Être pour l'autre

École & Collège Notre Dame de Lourdes

Echange Scolaire en Espagne

Le Lundi 25 mai, nous commencerons notre voyage à destination de Lugo, une ville du nord-ouest de l'Espagne, capitale de la province de Lugo, dans la communauté autonome de Galice. Elle est située à une centaine de kilomètres de la « Costa Verde » sur le golfe de Gascogne. La ville est connue pour les remparts qui entourent la ville, vestige bien conservé de la civilisation romaine datant du IIIe siècle.

 

La Galice (Galicia ou Galiza en galicien, Galicia en castillan) est une communauté autonome située à l'extrémité nord-ouest de l'Espagne. Elle est entourée par la principauté des Asturies, la Castille-et-León, le Portugal, l'océan Atlantique et la mer Cantabrique.

 

La Galice est une zone géographique limitée au nord et à l'ouest par l'océan Atlantique, à l'est par la fin de la chaîne montagneuse de la côte cantabrique (Os Ancares), et au sud-ouest par le fleuve Miño, dont la fin du parcours marque la frontière avec le Portugal. C'est une région verte, au climat océanique, balayée par les vents, rappelant le Nord-Ouest de l'Europe.

 

La Galice se compose de quatre provinces : La Corogne, Lugo, Ourense et Pontevedra.

Les deux langues officielles sont le galicien et le castillan. Nous visiterons les villes de Saint Jacques de Compostelle, La Corogne et la Vallée Sacrée en bateau.

 

Un peu d'histoire

La Galice doit donc son nom aux Gallaeci, nom donné par les auteurs anciens aux peuples de cette. La Gallaecia devient une province romaine dotée d'une certaine autonomie avec ses propres capitales (Braga, Lugo et Astorga).

La conquête romaine (137-22 avant Jésus-Christ), motivée par la richesse en minerais, a créé, au fil des siècles, une culture où les éléments indigènes se sont manifestés avec une force croissante. Les voies romaines, les ponts (Bibei, Ourense), les murailles (Lugo) et les exploitations agricoles autour des villae changent peu à peu l'image du pays.

L'influence la plus durable laissée par les Romains demeure la langue galicienne qui se développe à partir du latin vulgaire parlé dans cette région.

 

- Saint Jacques de Compostelle (Santiago de Compostela), cinquième ville galicienne par sa population et située dans la Province de La Corogne.

 

Saint-Jacques-de-Compostelle, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, est la capitale de la Galice avec près de 100 000 habitants et 40 000 étudiants. C’est aussi une ville universitaire vivante, où les monuments romans et baroques en granite se succèdent par les ruelles, encore plus beaux la nuit lorsqu’ils sont illuminés. Elle est consacrée à l'apôtre Jacques de Zébédée, saint patron et protecteur de l'Espagne : saint Jacques est l'un des douze apôtres de Jésus Christ. Il est nommé « Jacques, fils de Zébédée » dans le Nouveau Testament. Il est le frère de l'apôtre Jean de Zébédée.

 

- La Corogne (La Coruña en espagnol, officiellement A Coruña en galicien) est une ville de Galice (Nord-Ouest de l'Espagne) et la capitale de la province de La Corogne.

- La Torre de Hércules (la tour d'Hercule), dernier phare romain — et le plus ancien phare au monde —  en fonctionnement  à La Corogne .Il a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial

Haute de 55 m, la tour d’Hercule fut construite à la fin du Ier siècle, et sa présence est attestée au IIe siècle. Elle fut construite vraisemblablement sous les empereurs romains Trajan et Hadrien

 

Selon la légende, Hercule, après avoir tué le géant Géryon, aurait enterré sa tête dans les fondations du phare et c'est lui-même qui aurait installé au sommet de la tour, un miroir dont la fonction était de réfléchir les flammes d'un foyer afin de guider les marins dans la nuit.

 

- La Ribeira Sacra (La Vallée sacrée) est une frontière naturelle. L´érosion fluviale des fleuves Miño et Sil a crée un magnifique espace naturel. Cette zone est connue pour ses spectaculaires paysages, ses fabuleuses vues, ses vins et ses monuments historiques. C´est une terre qui a un passé romain lié à la culture vinicole. Plusieurs communautés monastiques décidaient d´établir leurs monastères romans ici (par exemple Santa Cristina ou San Estevo de Ribas de Sil).
Dans les gorges du Sil et Miño, il y a un précieux patrimoine, de beaux monastères, palais et églises. Mais nous ne pouvons pas oublier les fabuleuses caves à vin, les fêtes, l’artisanat  et la gastronomie.

 

L´origine mythologique des Canyons du Sil.

 

Il y a une légende sur sa création. On raconte que le dieu  Jupiter est tombé amoureux de la Galice, et comme preuve de son amour, il a donné à la Galice le fleuve de Minho. Junon, l’épouse de Jupiter, jalouse de cette relation, a voulu infliger une blessure sur le visage de  la Galice. Cette cicatrice, dans ce paysage, ce sont les canyons du Sil. Et Jupiter, pour punir sa femme Junon, la transforma en rivière, le Sil, pour lui faire payer la blessure faite à la Galice.

 

La gastronomie

Les produits de la mer, tels le poisson et les crustacés, sont reconnus pour leur variété et leur qualité dans toute l'Espagne. On peut par exemple y trouver des coques, palourdes, crevettes, langoustines, araignées de mer, couteaux, poulpes.

 

La tarta de Santiago (« tarte de Saint-Jacques ») est une pâtisserie réalisée pour les pèlerins de passage. Cette tarte, à base d'amandes, est typique de la région de Galice et plus spécialement de Saint-Jacques-de-Compostelle, lieu de pèlerinage.

 

La musique galicienne

La musique traditionnelle galicienne, notamment la gaita galega (cornemuse galicienne) est le symbole d'un renouveau de la culture galicienne. En particulier en musique, cherche, entre autres, à se renforcer la communauté de ce que l'on appelle aujourd'hui « les pays celtiques », bien que ces pays celtiques ne regroupent en fait que six « nations celtiques » : Irlande, Écosse, Pays de Galles, Île de Man, Cornouailles et Bretagne qui ont en commun une culture reliée à l'existence d'une langue celtique sur leur sol.